Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Covix et son univers

Poésie, photos, musiques et partage

Vendredi rock... 1-52

 

 

 

Le chaman, le lézard....

Demain, cela fera 50 ans que nous quittait Jim Morrison, le poète maudit, le leader des Doors.
Comme beaucoup, j'ai fortement aimé le groupe, le personnage.
J'ai découvert en 2014 un recueil de poésie  que Jim Morrison avait écrit. Jim Morrison, curieux, ouvert, touche à tout, voulait délaisser le groupe The Doors pour continuer sa route poétique, et ses films expérimentaux.
Mais le destin en décida autrement en l'emportant vers l'autre monde dans sa 27e année.

 

 

 

"En 1958, Jim Morrison lit le grand classique de la littérature beat, le roman de Jack Kerouac On the Road (Sur la route). Très impressionné par le personnage de Dean Moriarty, sorte de voyou terrifiant et magnifique, il s'identifie à lui et commence à imiter[réf. nécessaire] son ricanement caractéristique.

Jusqu'en 1962, Jim Morrison effectue ses années d'école secondaire en excellent élève, avec une moyenne de 88,32 %5. Très au-dessus de la moyenne nationale, son quotient intellectuel est évalué à 1495. Son appétit de lecture ne se dément pas, son intérêt va pour la littérature et la poésie, de James Joyce, William Blake, Arthur Rimbaud, aux « beat poets » Allen Ginsberg, Lawrence Ferlinghetti et surtout Michael McClure, avec qui il se liera d'amitié en 1968, mais également pour l'histoire antique (il se passionne pour les Vies parallèles de Plutarque) et pour la philosophie, surtout pour les écrits de Friedrich Nietzsche qui le marquent considérablement." 

[...]

"Sitôt sorti de l'école secondaire, Morrison s'installe chez ses grands-parents à Clearwater pour suivre des cours au Saint Petersburg Junior College. En particulier, il s'inscrit dans deux cursus qui le marqueront profondément : d'une part, un cours sur la « philosophie de la contestation », qui lui permet d'étudier Montaigne, Jean-Jacques Rousseau, David Hume, Jean-Paul Sartre et Friedrich Nietzsche ; d'autre part, un cours sur la « psychologie des foules » inspiré de l'ouvrage de Gustave Le Bon La Psychologie des foules."

Extrait de Wikipédia

 

 

 

 


                                  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Moi non plus je ne savais pas qu'il était aussi poète. Un grand artiste mort trop jeune comme kurt Coben
Répondre
M
J'ignorais qu'il était aussi un poète et cinéaste. Sympa la traduction du poème. En fait supportant mal la musique je ne le connaissais que de nom. Bonne fin de semaine.
Répondre
C
Merci du parage,
Bises♥
Répondre